Mon projet et toi (autre suite)

Incroyable ! C’est absolument extraordinaire ! Dans les heures qui ont suivi ma proposition de créer un livre audio multi-voix, j’ai reçu une quantité d’adhésions au projet !

  • Béné : Ok c’est parti !
  • Danièle : Super idée ! Go, c’est possible !
  • Mylène : Je suis partante. J’attends tes instructions.
  • Claire : ok, je te réserve 1/4 d’heure ce soir.
  • José : Magnifique, envoie la page, je te renvoie un fichier-son avant 22h00 !
  • Mélina : Pour ma part l’enregistrement et l’envoie sont possibles […] Je suis très curieuse d’entendre le résultat et de découvrir ce livre
  • Stephanny : Je dis oui.
  • Moony : Je reponds « let’s do it ». Je file acheter le livre
  • Samanta : J’ai hâte de m’y mettre !
  • Miliza : Je suis assez curieuse de découvrir ma page et découvrir le rendu avec les différents lecteurs
  • Charlotte : Je suis tout à fait partante
  • Véronique : très belle idée je suis OK et enthousiaste pour l’aventure
  • Mouloud : Plus le nombre d’êtres est grand, plus l’unification est totale, plus la force est importante. Alors j’attends ta page!
  • Emilie : Je trouve l’idée absolument géniale […] ton projet me parle particulièrement, résonne en moi, et, presque, me donne des ailes
  • Michel : Oui pour la partie lecture, le projet est vraiment intéressant.
  • Thomas : Pas de soucis
  • Frédéric : Pour ma part, je suis prêt à faire ++ […] Je suis prêt à lire beaucoup plus qu’une seule page. Ce projet de co-création m’inspire beaucoup.
  • Lise : Je trouve l’idée extraordinaire, et je perçois enfin la puissance du groupe pour valoriser le temps de chacun en un tout.
  • Valentina : Super idée d’application de la puissance du collectif !! Je le fais !
  • Sandra : Ok pour moi. J’attends ta page
  • Nathalie : Ok pour moi
  • Jean-Louis : cela me parait un joli challenge! ,
  • Liliane : Je me dis super! J’ai vraiment besoin de croire que tout est possible actuellement, et c’est un exercice ludique alors oui.
  • Anaïs : Super idée, j’espère que je suis encore dans les temps !
  • Isabelle : Ok, je le fais avec plaisir.
  • Prosper : L’idée me plait énormément
  • Michel : chouette, l’idée me plait beaucoup !
  • Valérie : J’adore l’idée […] Je promets d’essayer
  • Ileana : Je trouve le projet enthousiasmant
  • Sandrine : L’idée me plaît […] J’aime ce qui est novateur et qui peut être utile

En moins de 24 heures, plus de 30 réactions positives, sur un auditoire de 70 personnes !

Bien-sûr, je ne m’attendais pas à 70 adhésions, je l’espérais au fond de moi, car je suis un incorrigible rêveur idéaliste, mais ce n’était pas une attente et encore moins un objectif. Mon objectif était de fédérer un maximum de volontaires enthousiastes autour de ce projet, et j’ai obtenu un score insolent :

43% de transformations en si peu de mots, c’est juste INSOLENT !

Au-delà de cet élan magnifique, il y a aussi les motivations qui s’expriment :

  • Samanta : Le fait que ça soit aussi pour le grand public me donne envie de le faire avec encore plus de précision et engagement.
  • Emilie : J’ai un peu toujours eu en moi ce petit rêve de participer à des bibliothèques sonores pour malvoyants
  • Michel : J’ai l’image d’une œuvre multicolore où chacun fait sa part.

Combien de personnes qui ne se sont pas encore exprimées seraient sensibles aux arguments de Samanta, d’Emilie, de Michel… Eh oui : il y a des choses que je n’ai pas mises en Valeur dans ma proposition initiale, mais qui ont fleuri dans les esprits. Imagine ce que cela donnerait si au lieu de proposer une lecture d’une minute, je demandais à notre cerveau collectif de donner des idées pour séduire davantage de monde ? Je pourrais m’en servir dans une annonce plus percutante, destinée à un public qui a besoin d’être stimulé pour adhérer au projet. L’expérience pourrait être riche de Sens pour un monde meilleur. De plus, il y a de la performance dans l’air, de l’Apprentissage aussi, et une belle dose de Satisfactions à moindre coût individuel.

Réactions «négatives»

Valentina (et peut-être un peu de Sandrine) ne se sentent pas à l’aise avec leur voix, Mais elles sont prêtes à se dépasser pour le projet. C’est joliment exprimé : on part d’une appréhension négative, mais on veut faire partie du projet ! Il y a là un véritable dépassement de soi.

Toujours dans les expressions timorées, je trouve la réaction d’Arnaud très intéressante :

– Je ne pense pas que je vais y arriver, je suis un assez mauvais lecteur et grand timide… Par contre pas de soucis pour la partie technique…

A savoir : d’une manière générale, les timides préfèrent raser les murs, regarder le plafond, siffloter et quitter le lieu où on leur propose de sortir de leur zone de confort (je connais le truc, je suis un ancien timide ;-)). Un timide ne s’exprime pas et préfère disparaître du champ de l’action, sauf s’il a envie de contribuer «autrement».

Si on se limite à la première partie de l’intervention d’Arnaud, il a raté l’occasion de se taire ! Quel intérêt de prendre la parole pour dire NON, surtout pour un timide ? Ça n’a aucun sens… Or voilà que la phrase «Par contre pas de soucis pour la partie technique…» vient clore le commentaire, avec des petits points de suspensions en plus…

Dis donc Arnaud, ne serais-tu pas en train de me dire (certes timidement) que ce projet te plaît et que tu as envie d’y contribuer à ta façon, c’est-à-dire en me prêtant main forte techniquement ?… Dans ce cas, tu as dit OUI au projet ! Tu l’as juste adapté à tes compétences. Que ce soit conscient ou inconscient, je trouve ça très parlant ! D’autant plus que, comme beaucoup de gens l’ont relevé : une fois les fichiers collectés, le plus dur reste à faire ! Ma quantité de travail technique est autrement plus importante que celle que je propose à chacun d’entre vous. Et quelle que soit la partie qu’Arnaud me propose de prendre en charge, ça lui prendra sûrement plus de temps que 15 minutes. Arnaud me dit NON avec la tête, mais il me dit OUI avec le cœur…

Lorsque tu exposes un projet qui te tient à cœur, toute personne qui intervient (même en critiquant) ressent forcément de l’intérêt. Les critiques d’un projet sont souvent (mais pas toujours) des personnes qui ont besoin de trouver leur place dans ce projet, et qui appellent à l’aide d’une façon maladroite qui pourrait blesser. Penses-y la prochaine fois qu’on critiquera ce que tu fais ou ce que tu proposes.

Les personnes qui disent vraiment NON sont celles qui ne disent rien, et qui attendent que ça te passe…

Suis-je bipolaire ?

  • Hier, je t’ai proposé une certaine lecture de mon résultat : échec sur toute la ligne !
  • Aujourd’hui, je te propose une autre lecture du même résultat : un succès sans précédent !

Si nous n’étions pas dans un cadre d’auto-coaching, ces deux réactions en à peine 24 me feraient passer pour une personne souffrant d’un trouble bipolaire… Tout simplement parce que c’est la même personne qui s’exprime de façon complètement antagoniste à propos du même résultat. Or nous sommes dans un programme d’auto-coaching, et le but de cette expérience est de monter que chacune de ces lectures représente une réalité différente : tu choisis ta réalité !

C’est vraiment un choix ! Et j’ai choisi de réussir… Je vote donc pour cette deuxième interprétation du résultat. D’un point de vue objectif, elle vaut autant que la première. Sauf que la première ne permet pas de réussir (elle se solde par un abandon), alors que la seconde permet d’atteindre les étoiles.

Cette version du mercredi annule et remplace celle de mardi. C’est mon choix !

Lorsque je relis le module de ce jour, lorsque je parcours toutes les réactions enthousiastes du cerveau collectif de lundi, je me rappelle que j’ai choisi le livre «Tout est possible» pour une seule raison : c’est un livre de 70 pages, soit l’équivalent de la population du programme «Aller Vers». Ce projet reste réalisable avec une population de 30 personnes. Je suis convaincu que certains participants accepteront de lire 2 à 3 pages, voire davantage. Il me suffit de gérer mon besoin d’immédiateté…

Sauf surprise, quel que soit ton projet, il te demandera davantage de Temps, davantage d’Argent, davantage de Confiance, davantage d’Energie que ce que tu imaginais au départ !

C’est une LOI, et c’est contre toute attente, une bonne nouvelle ! Ça veut dire que ton esprit est capable d’imaginer ta réussite instantanément au point de s’y voir déjà ! Il ne se laisse pas freiner par les innombrables pièges qui jalonneront la véritable réalisation. De nombreuses techniques de visualisation sont basées sur ce «biais».

J’ai également la certitude que chacun des 30 volontaires est capable d’en parler autour de lui, afin de «recruter» des lecteurs qui apprécieront le projet. Rien qu’avec mes enfants j’ai déjà 3 contributeurs de plus. De même, Arnaud pourrait trouver des techniciens volontaires. Voilà qui devrait très vite me permettre de produire une œuvre vocale-multicolore de 200 pages et plus encore ! Pourquoi se limiter à 70 ?

Et si en partant de ce petit défi, je le transformais en un véritable QUOI ? Si j’en faisais un projet structuré, légalement cadré, techniquement accessible… Si je me sentais prêt à lui accorder davantage de Temps, davantage d’Argent, davantage de Confiance… Je pourrais, du jour au lendemain, donner naissance à une version vocale-multicolore de la meilleure œuvre de Développement Personnel écrite à ce jour, à savoir : «Les Misérables» de Victor Hugo. Elle ne fait que 1.500 pages…

A++

Stéphane

Posted in Uncategorized

Répondre à daniele Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


31 COMMENTS

FrédéricV - posted on 14/02/2018 12:21

Il ne reste plus qu’à célébrer la naissance d’un projet ! ….avant d’avancer.

Reply
FredericV - posted on 14/02/2018 13:20

Synchronicité
Alors que je n’avais pas vu ton mail pour accéder à l’article d’aujourd’hui, j’ai parlé dans mon commentaire de la célébration d’une naissance….
Alors oui, célébrons toutes ces choses que nous avons mais que nous ne voyons pas ou plus à cause d’interprétations négatives…

Reply
John Smith - posted on 12/10/2018 11:26

Lorem Ipsum 94

Reply
Mouloud - posted on 14/02/2018 12:57

J’AI GAGNE
« A la première lecture pour t’achever j’ai eu envie de sortir mon gourdin de chêne
mais après réflexion je me dis que tu va nous sortir quelque chose de lourd d’ici 2 jours »

Saint amour a vous toutes et a vous tous

Reply
Emilie - posted on 14/02/2018 13:00

Reply
Arnaud - posted on 14/02/2018 13:28

Mille fois merci Stéphane ! Je serais en effet heureux de contribuer au projet de cette façon !

Reply
daniele - posted on 14/02/2018 13:36

que de super messages dans ce post et j y retiens particulierement  » l appel à l aide de personnes ayant besoin de trouver leur place ds le projet »….ce dont je n avais pas conscience et que j ai parfois ‘oublie’ d impliquer , a priori selon mes propres interets et atomes crochus 🤔

Reply
CHRISTELLE - posted on 14/02/2018 22:06

J’ai apprécié comme Daniele ce qui suit
<< l'appel à l'aide de personnes ayant besoin de trouver leur place ds le projet »…
Et cela me rappel les fameuses personnes nommées "Triangle d'or" dans je ne sais plus quelle méthodo d'étude des relations dans un groupe.

"Les personnes qui disent vraiment NON sont celles qui ne disent rien, et qui attendent que ça te passe…"
Cette phrase me touche encore plus, car elle me fait penser à ces pertes de temps quand nous ne discutons pas des sujets clés liés à notre système d'importance… Et qu'au final les choses "pourrissent" ou tournent comme cela ne nous convient pas. Est-ce que cela convient aux autres à qui on n'a pas parlé de ces sujets ? Qu'en savoir?

"Tout simplement parce que c’est la même personne qui s’exprime de façon complètement antagoniste à propos du même résultat (…) représente une réalité différente : tu choisis ta réalité !
C’est vraiment un choix ! Et j’ai choisi de réussir…"
Approche intéressante de la notion de "choix / décision" et de celle de "notre réalité personnelle"… J'aimerais approfondir cette thématique.

"Sauf surprise, quel que soit ton projet, il te demandera davantage de Temps, davantage d’Argent, davantage de Confiance, davantage d’Energie que ce que tu imaginais au départ !
C’est une LOI, et c’est contre toute attente, une bonne nouvelle ! Ça veut dire que ton esprit est capable d’imaginer ta réussite instantanément au point de s’y voir déjà ! Il ne se laisse pas freiner par les innombrables pièges qui jalonneront la véritable réalisation. De nombreuses techniques de visualisation sont basées sur ce «biais»."
Quel beau final sur les biais de visualistion… Je m'en souviendrai, mais j'espère qu'il y aura aussi un peu plus sur ce thème comment se manipuler soi-même positivement pour atteindre ses objectifs et réaliser son projet!

Merci.

Reply
Valerie - posted on 14/02/2018 13:38

On commence quand alors???
Bonne fête de l’amour à toutes et tous ❤️

Reply
caroline - posted on 14/02/2018 13:53

Belle illustration concrète de la force de notre regard sur les évènements. Ton optimisme est de raison ; il fait bouger les montagnes et les cœurs (le notre). Merci pour cette énergie transmise.

Reply
Véronique - posted on 14/02/2018 14:02

Bonjour Stéphane
Ça fait plaisir de voir cet engouement et l’enthousiasme de nous tous pour contribuer à ce superbe projet. 👍🙂 Ya plus qu’à célébrer belle fête à tous 💖

Reply
Claire - posted on 14/02/2018 14:35

Je viens de finir Tout est possible. C’est un livre enthousiasmant!
C’est drôle, c’est dernier jours j’ai modifié mon projet pour le rendre plus accessible. Et je m’en felicitais!
La vérité c’est que j’avais laissé tomber le preuve pour en choisir un moins ambitieux.
Un problème de poêle j’imagine…
Ce soir je m’attele au webinaire.
Un pas à la fois ok. Mais en ayant le projet en tête.
Merci et bonne fête à toutes et à tous.

Reply
Anaïs - posted on 14/02/2018 15:51

Quel magnifique projet en ce jour de la fête de l’amour!
Gratitudes Stéphane, pour ce moment de partage et de cohésion, je suis sûre qu’ensemble nous irons au bout de ce projet !

Reply
Nathalie - posted on 14/02/2018 17:30

Bonsoir Stephane
Je préfère cette suite à la précédente !!
Heureusement que tu ne les a pas inversées.. on auraient pris un gros coup blues en cette journée destinée a l amour .
Tu as l art du suspense , j attend la suite avec impatience !
Et pour encourager les timides je peux vous dire qu hier après avoir envoyé mon message audio par mail à Stephane sans m être écoutée .. j ai bien fait parce que je me suis trouvée la voix toute tristounette et j ai bafouillé sur le dernier mot ,,
Si vous voulez de moi comme lectrice il va falloir que je m exerce un peu 😏
A+

Reply
Sylvie - posted on 14/02/2018 18:00

Merci Stéphane pour cette belle illustration des deux cotés de la médaille. Le revers met l’endroit en valeur, comme l’ombre accentue la lumière. Nous avons besoin de contraste pour mieux comprendre. C’est très efficace.
Pour le projet de livre audio, qu’il soit prétexte ou pas, je suis partante pour une ou plusieurs pages.
Belle fin de journée valentine à toutes et à tous.

Reply
Fred - posted on 14/02/2018 20:04

Ton exemple me laisse un peu perplexe.
Tu donnes deux lectures d’un même résultat et tu nous dis que c’est un choix.
Mais sommes-nous là dans un jeu de rôle, dans une mise en situation ou dans une illustration? S’il s’agit d’une véritable idée, tu nous transformes en instruments de ton projet alors qu’à priori nous sommes là pour notre projet, pour concrétiser nos idées. Je ne dis pas que c’est incompatible, mais je trouve ça curieux. S’il s’agit d’une illustration, je ne vois pas bien ce que « Les Misérables » vient faire là. J’avance pas à pas. Je viserai 25 quand j’aurai atteint 18. Dois-je impliquer 1500 personnes qui liront une page ou convaincre 15 personnes d’en lire 100? Je trouve ça confus. Il me semble que des outils pour m’aider à passer de mardi à mercredi seraient plus concret. Comment rester concentré sur son quoi tout en prenant conscience des obstacles et donc échafauder des comment? Quels sont les éléments à garder à l’esprit pour ne pas se décourager? Des choses comme ça.
Bon, j’arrête-là. J’espère que j’ai réussi à faire passer mon « message ». S’il-te-plaît, dessine-moi un mouton.

Reply
FredericV - posted on 14/02/2018 22:23

Avec des rêves nous pouvons aller plus loin.
Savoir se décaler pour changer son regard permet de dépasser certains blocages, d’ouvrir de nouveaux champs de possibles.

Reply
Stéphane SOLOMON - posted on 14/02/2018 22:57

S’il s’agit d’une véritable idée, c’est génial ! Ça veut dire que tu es en train de vivre en direct quelque chose qui pourrait être très inspirant lorsque tu aborderas un projet qui nécessite l’adhésion des autres. Il y a des gens qui se font embaucher dans des boites et qui y travaillent des années dans le but d’apprendre comment gérer ces genre de boite, afin de créer la leur. Si tu n’apprécies pas la démarche, je te rassure : ça ne durera qu’une semaine.

S’il s’agit d’une illustration, le fait de terminer en panache sur «Les Misérables», signifie simplement que l’enthousiasme provoqué suite à l’annonce d’un petit projet, peut donner (pertinemment) envie d’envisager une accélération du projet pour aller vers quelque chose de plus ambitieux. Visiblement, avec 70 appels à l’action, je me suis limité… Que se passerait-il si j’en lançais 5.000 ? Tu as donc l’illustration d’une personne qui se limite et qui veut démarrer prudemment, mais qui s’aperçoit qu’elle peut légitimement voir les choses en grand, ici et maintenant. En d’autres termes, si je préfère ma version de mercredi à celle de mardi, je gagne 10 ans !

L’outil pour passer de mardi à mercredi a été donné : tu as le choix entre les deux interprétations, et même plein d’autres. Non seulement toutes ces interprétations sont réelles, mais elles sont créatrices de réalités. Donc tu fais un choix et tu t’y tiens. La suite de ton parcours dépendra de ce choix. Il me semble que tu as écrit un truc là-dessus sur Facebook il y a quelques semaines.

Pour ne pas te décourager, il faut observer ce que les gens qui apprécient ton projet te disent et jusqu’où ils sont prêts à s’engager. J’avoue que j’ai été bien servi, donc l’interprétation de mercredi tient la route. Peut-être qu’en proposant cette même idée lors de ma prochaine session, je n’aurais que des critiques ! Dans ce cas, j’aurais réagi autrement, et j’aurais donné d’autres outils. Mais nous sommes dans un Coaching, pas dans une Formation. Donc je vis les choses telles qu’elles apparaissent et je réagis en fonction. Je n’expose pas tous les tenants et les aboutissants.

Je suis étonné de te voir réagir comme si c’était la fin du sujet, voire comme si c’était la fin du programme et qu’il y manquait quelque chose d’essentiel. Nous ne sommes même pas à mi-parcours de ce programme. Je comprends ton impatience, mais non ! Ce n’est pas le moment pour moi de te parler de l’échafaudage des COMMENT…

Mais rassure-toi, ça viendra !

Reply
Michel M - posted on 14/02/2018 21:16

Avec ce bel éclairage je me rends compte que dans un projet il faut garder à l’esprit que le porteur de projet et les participants au projet peuvent avoir un angle de vue différent. Et les plus critiques ne sont pas forcément les plus réticents. Le plus difficile consiste à faire participer les « non-participants » ceux qui ne s’expriment pas…..je compte sur toi Stéphane pour nous donner quelques pistes.

Reply
CHRISTELLE - posted on 14/02/2018 22:11

Michel,
N’est-ce pas toi qui justement tend une perche pour faire s’exprimer les autres… ?

Reply
Béné - posted on 14/02/2018 21:27

Mon passage préféré :
« Lorsque tu exposes un projet qui te tient à cœur, toute personne qui intervient (même en critiquant) ressent forcément de l’intérêt. Les critiques d’un projet sont souvent (mais pas toujours) des personnes qui ont besoin de trouver leur place dans ce projet, et qui appellent à l’aide d’une façon maladroite qui pourrait blesser. Penses-y la prochaine fois qu’on critiquera ce que tu fais ou ce que tu proposes.

Les personnes qui disent vraiment NON sont celles qui ne disent rien, et qui attendent que ça te passe… »

Reply
michel - posted on 14/02/2018 22:41

Oui, je trouve aussi ce commentaire très puissant et il me semble intéressant de l’appliquer à soi-même.
Souvent, je suis moi-même l’auteur de mes propres critiques et jugements : quelle place ai-je besoin de m’accorder en faisant cela ? ça peut peut-être se dire : « En quoi je n’adhère pas pleinement à mon propre projet? » ou « Qu’est-ce que j’ai à modifier dans mon projet pour y trouver pleinement ma place ? »
Et que dire de mes projets dont je ne parle plus. A quelle partie de moi-même je dis non ?
Et si nos projets n’étaient au fond qu’un véhicule pour devenir pleinement nous-mêmes ? Un moyen pour parcourir le chemin et non un but ?
Vroum, vroum !!!

Reply
Stéphane SOLOMON - posted on 14/02/2018 22:58

Excellent Michel !!! Tu es effectivement ton premier juge…

Reply
Fred - posted on 15/02/2018 03:18

Il me semble qu’on est complètement dans l’I-Ologie là. Non?

Reply
Claire Tel - posted on 15/02/2018 11:25

c’est ce que j’aime dans la lecture des commentaires.
Le fait, Béné, que tu mettes l’accent sur « Les personnes qui disent vraiment NON sont celles qui ne disent rien, et qui attendent que ça te passe… » Je réalise qu’en n’osant pas parler de mon projet… Parce que j’ai peur d’une reaction de rejet ou je ne sais quoi… je me dis NON à moi même!
Ca devient d’autant plus ridicule en sachant que ce sont des réactions supposées…

Reply
Jean-louis Autissier - posted on 15/02/2018 01:17

Bonsoir Stéphane, encore merci pour ces réflexions sur les facettes multiples d’un même objet,..plus ou moins brillant,irisé..Selon l’angle de vue de l’oeil et de la lumière qui s’y ajoute !
Savoir qu’une critique peut être une demande maladroite de celui qui l’emet pour s’impliquer ou trouver sa place, me permet, à moi de changer mon regard, mon appréciation et de moins victimiser !
une porte dérobée ainsi mise en lumière pour créer l’ouverture afin de continuer à aller vers le but du projet !
Bipolaire.. Non biensur, mais cela nous montre notre ambivalence selon l’humeur du jour,..selon le premier avis donné.. Selonnotre capacité de resilience
Ce challenge peut être réalisable..En premier niveau,..tel une esquisse..Pour aller,soyons visionnaires comme toi,,jusqu’à lire ce livre des Misérables, en multiples voix.
Je suis,…dans tous les sens de ce verbe !
GRATITUDE

Reply
Sandrine - posted on 16/02/2018 08:49

Merci à tous pour ces éclaircissements cela me permet de mieux me voir au travers d’expériences passées ou je « critiquais  » un projet JUSTEMENT parce ce que je n’avais pas ma place et où les gens m’excluaient par peur de mon côté novateur et organisationnel du projet.
Dans mes projets actuels je sais déjà que tout est possible sauf que je laisse en ce moment mon ego prendre le dessus par peur de la surcharge de travail que cela implique et que je dois apprendre à demander pour déléguer un peu. Et hier une situation d’ordre familiale m’a permis de « travailler « sur cet axe là; faire le héron observer la situation dans son ensemble voir qui peut faire quoi afin que chacun apporte sa partie pour composer et terminer un puzzle sans stress pour chacun des participants. A la fin de la journée une ligne directrice était placée en ce sens des actions posées et tout le monde zen pour finir la soirée en beauté.
Dans le projet de Stéphane je suis partante aussi bien pour l’enregistrement voix que d’autres besoins dont il ferait la demande, même à mixer si il a un peu de temps pour me le montrer … j’apprends vite en combinant avec le visuel 😉😉😉

Reply
Jacqueline P. - posted on 17/02/2018 02:55

C’est curieux, je n’arrive pas à croire que c’est vraiment un projet que Stéphane aimerait mettre en route ! J’apprécie beaucoup les livres audio, mais l’idée que le texte soit saucissonné en tranches aléatoires (page par page ! c’est top !!) ne me donnerait pas l’envie de l’écouter.. Pardon pour cet aveu très négatif, sans doute dû à l’environnement « St Valentin » qui me déprime chaque année. (signé, tatie Danièle)
Par contre, bravo pour les interprétations et commentaires qui ont suivi : c’est riche et plein de sens. Ce qui m’a frappé comme d’autres (et pas seulement parce que c’est écrit en gras), c’est « Les personnes qui disent vraiment NON sont celles qui ne disent rien, et qui attendent que ça te passe… ». Oui, l’inertie est bien l’arme la plus terrible pour saborder un projet. Et je me l’applique trop souvent à moi-même.

Reply
Elsa - posted on 22/02/2018 17:17

Je crois que je ferais bien de relire « Les Misérable » (après plus de 30 ans…). Et ma voix est toujours à disposition…

Reply
Jean-Baptiste - posted on 03/03/2018 18:13

« Sauf surprise, quel que soit ton projet, il te demandera davantage de Temps, davantage d’Argent, davantage de Confiance, davantage d’Energie que ce que tu imaginais au départ ! »
Ca va sans dire mais ça va mieux en le disant.
Cette phrase me conforte et me rassure, merci Stéphane.
Non je ne suis pas trop lent, pas trop ambitieux, pas trop mauvais… Ma réalité prendra maintenant compte de cette loi !

Reply
John Smith - posted on 12/10/2018 11:22

Lorem Ipsum 58

Reply