Comment rattraper ton retard

Dans mon article précédent, j’ai avancé une raison pour laquelle j’ai eu si peu de participations lundi lors du lancement du MasterMind de la semaine : la peur du jugement, ou plutôt le fait que tu considères que lorsque je commente ton erreur, tu le prennes pour un jugement. Donc tu préfères ne pas participer plutôt que de subir ça… C’est une raison possible et j’ai pu constater que le fait d’en parler a triplé le nombre de participations.

Il y a une autre raison pour laquelle tu pourrais te limiter ou t’interdire une participation :

Vouloir rattraper ton retard…

Il y a de nombreuses raisons qui poussent à la procrastination. L’une des plus redoutables consiste à «vouloir tourner la page d’abord…» ou «redémarrer sur des bases saines» ou encore à «terminer ce qu’on a commencé avant de se lancer dans quelque chose de nouveau», etc. Il y a tant de choses à faire AVANT… Alors par quoi commencer ?

En restant coincé dans cette pensée, le retard s’accumule et la boucle est bouclée : c’est l’éternelle procrastination. Une procrastination de sa vie.

Dans bien des cas, rien ne nous oblige à faire les choses dans l’ordre. C’est notre éducation (scolaire) qui a tendance à nous ramener vers cette modalité, mais dans la vie de tous les jours, c’est souvent pénalisant. Tâchons d’en sortir :

Supposons que tu aies pris du retard dans le classement de tes documents administratifs. Ils sont dans un carton, voire éparpillés un peu partout… Que vas-tu faire naturellement lorsqu’un nouveau document va arriver ? Si tu es comme la plupart des gens, tu vas traiter ce document et le classer avec les autres. Ce qui signifie que «naturellement», ce document fera également partie de ton éparpillement.

Normal ! Me diras-tu : je ne vais pas classer mes documents printaniers, alors que tout le reste est disséminé dans le bureau. Il faut d’abord que je range tout ça.

C’est là qu’est ton erreur… Ce n’est pas une erreur dans l’absolu, car se créer un système de classement intelligent en utilisant les documents déjà en mains est la méthode la plus efficace. Si tu t’en sens capable, tu peux réserver une journée (voire plusieurs) au classement de tes anciens documents. Mais cette «meilleure solution» est semble-t-il pénalisante pour toi. Si ce n’est pas ce qui t’as réussi jusqu’à présent, peut-être qu’une autre stratégie, moins efficace mais plus adaptée à ta personnalité te conviendra.

 

Je te propose, à partir d’aujourd’hui, de considérer tout document qui entrera dans ton bureau comme un objet auquel tu dois trouver une place. Tu viens de recevoir ton courrier matinal ? Parfait ! Traite-le, et classe-le en créant ton système de classement en temps réel. Chaque jour, tu classeras tes courriers entrants à leur place, en améliorant ton système de façon incrémentale : à chaque courrier d’un nouveau type, tu trouveras des idées pour mieux classer.

Ces idées ne viennent pas de nulle part : on te les as apprises mais tu ne les as pas appliquées. C’est ce qui explique l’état de tes documents du passé. Mais lorsque tu entres dans un processus créatif et progressif, c’est très différent : ça vient de toi ! Ce classement progressif est un défi, un jeu, une contrainte intérieure… Tout nouveau document doit avoir sa place : c’est une règle !

Et le passé ? C’est du passé ! Laisse-le traîner ou mets tout dans un carton pour faire de la place…

La contrainte extérieure au service de ta contrainte intérieure

Il est possible qu’à un moment tu aies besoin de tes 3 derniers relevés de banque. Tu as bien classé celui qui est arrivé une semaine plus tôt, mais les deux autres sont «ailleurs» et tu dois aller les chercher dans ton carton-fouillis. Tu peux en profiter pour classer tous les relevés de banque (facilement repérables au premier coup d’œil). Tu as BESOIN de 2 documents (contrainte extérieure), mais tu vas en profiter pour ranger les 12 (décision intérieure). Fais-en un peu plus que ce que l’extérieur t’invite à faire. C’est une façon de transformer une contrainte extérieure en une contrainte intérieure (autrement appelée : enthousiasme).

Ce que je dis-là perturbe certainement les personnes qui estiment que le classement préalable et parfait est un incontournable. Ils vont me sortir de leur manche des dizaines de livres et de méthodes (très intéressantes au demeurant). Mais acceptes-tu l’idée que ce qui te parait évident est compliqué pour d’autres ? Que ce qui te paraît incontournable est une option pour d’autres ? Que ce qui te paraît motivant est tellement «coûteux» pour d’autres, à tel point que ça devient impossible ?!

Je peux te montrer des dizaines «d’impossibles» que d’autres exécutent sans problème. Alors tu peux considérer que mon exemple concernant le classement documentaire est une métaphore, et accorde-toi une appropriation de la suggestion :

  • Qu’est-ce qui t’empêche d’avancer parce qu’IL FAUT (selon toi) mettre de l’ordre dans le passé AVANT d’envisager l’avenir ? Observe les choses que tu procrastines et tu verras qu’il y a matière à transposer ce que j’ai écrit concernant le classement, à ta problématique…

Ma proposition d’avancer au jour le jour fonctionne dans bien des cas. Elle donne des résultats surprenants sur le passage à l’action. Pose-toi la question :

  • Est-il possible de construire le système au jour le jour, puis de régler les problèmes du passé grâce à ce système ?

A présent, je me dois de te prévenir de quelque chose d’important : bien que l’alternative que je propose soit possible, elle est plus difficile à mettre en application, car elle demande un engagement quotidien. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est un engagement religieux, mais presque, car c’est RELIGIEUSEMENT que tu respecteras ces deux commandements :

  1. Tout nouveau document doit trouver sa place
  2. Une recherche dans le passé est l’opportunité de traiter tous les objets du même nature.

L’avantage de cet engagement, c’est qu’à moins de te convertir à une autre religion, tu ne retomberas pas dans le piège de laisser à nouveau les choses s’éparpiller après une grosse journée de rangement. C’est le piège le plus courant de ceux qui retroussent leurs manches périodiquement : ils ne posent pas des actions quotidiennes. Ils laissent traîner jusqu’au moment où il faut frapper un grand coup.

Une application pratique immédiate

Certains participants, qui ont pris du retard sur le programme, commentent encore des articles envoyés il y a plusieurs semaines. C’est dommage… Je ne parle pas de ceux qui préfèrent «avancer à leur rythme» (pourquoi pas ?), je parle de ceux qui pensent qu’il est impossible de lire l’article 33 avant l’article 22… Pourtant, à part quelques petits références mystérieuses (comme «chèvre» ou «gremlin»), cet article est parfaitement compréhensible… Si ces mots les perturbent vraiment, ils peuvent chercher le mot «chèvre» pour retrouver le premier article qui en parle.

De même certains participants n’ont pas voulu participer au webinaire sur les Intelligences Multiples parce qu’ils n’ont pas «rattrapé» les webinaires précédents. Or à chaque fois, il s’agissait d’un sujet différent.

Si tu lis cet article après avoir «rattrapé ton retard», dis-toi que tu n’as plus besoin de faire ça. Accorde davantage d’importance au présent, lâche prise sur ton retard, et rejoins l’ensemble du groupe…

Finalement, que ce soit à cause de «la peur du jugement» ou à cause d’un «retard à rattraper», cette attitude est très scolaire : lorsque tu allais à l’école, chaque exercice que tu remettais subissait un jugement (la note du correcteur) et lorsque tu étais malade, il fallait que tu rattrapes tes cours ! Et si, comme souvent, cet enseignement scolaire n’était pas à l’image de la vraie vie ?

Un autre bénéfice ?

Oui ! Il y a toujours des bénéfices secondaires lorsqu’on apporte un changement positif dans son quotidien. Je ne peux pas te dire précisément à quel niveau ça impactera, car ça dépend des individus. Mais il est possible que ça impacte ta façon de consommer quotidiennement, ta façon de réclamer des documents, ta façon de gérer ton argent… C’est un nouveau schéma de pensée qui va s’inscrire en toi.

Par ailleurs, les grosses journées où il faudra te retrousser les manches ne disparaîtront pas. Elle seront consacrées à des actions d’une dimension supérieure. Pär exemple, au lieu de classer tes documents, tu envisageras de repeindre et de décorer ton bureau.

Le passé n’est pas une pénalité à entretenir. Tu peux te permettre d’avancer, en profitant des opportunités qui se présenteront pour remettre de l’ordre dans ton passé grâce à des actions au Présent !

A++

Stéphane

 

Posted in Semaine 7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


16 COMMENTS

Danièle - posted on 16/03/2018 06:33

arrrrrête on va être trop parfaits à force! Alors oui les papiers administratifs, factures, courriers, rappels et relances telephoniques à faire…je prends. Mon appropriation serait de traiter le présent sans se laisser enrôler par le passé sur le plan relationnel, vivre et profiter du présent pour construire l’avenir, ne pas regretter le temps perdu et en oublier la raison (la cause ou la mauvaise excuse plutôt parce que rien de raisonnable). Je me suis laissée influencer et ai interrompu une relation. Et parallèlement pour que tt reparte sur de bonnes bases, exprimer clairement ce dont j’ai envie et ne pas négocier mes valeurs par convenance sociale.

Reply
Stéphane SOLOMON - posted on 16/03/2018 09:28

Très belle appropriation ! Comme on dit dans le jargon : le métier rentre !!!

Reply
Nathalie - posted on 16/03/2018 10:27

Merci je suis «  championne » en procratination.
Cela a commencé très tôt à l université justement. Je me souviens que j essayais d apprendre le squelette et j ai jamais réussi à dépasser les os de l épaule…. comme je n arrivais pas à tous les mémoriser je n arrêtais pas de recommencer le même chapitre … comme vous devez vous en douter j ai pas réussi à passer le cap de la première année !!
Et pour le travail de bureau j arrive maintenant à avancer mais j ai gardé cette culpabilité de laisser des trucs en plan qd je commence un autre travail … ah vraiment merci Stéphane cela me donne la pêche de te lire

Reply
JOSE - posted on 16/03/2018 11:07

C’est frais et très libérateur comme approche!

Reply
Stéphane SOLOMON - posted on 16/03/2018 13:00

Le début du Printemps est une bonne période pour se libérer.

Reply
Jacqueline P. - posted on 16/03/2018 11:19

Je peux ici témoigner comment je me suis sortie (grâce à Stéphane) de mes problèmes de papiers.
Le système qu’il m’a conseillé est qualifié de « rangement chaotique », ce qui me convient parfaitement. Un de mes fils m’a même dit « Ah bon ? c’est pas déjà ce que tu fais ? » :-)) En fait, ce n’est pas chaotique du tout, les papiers sont sensés être rangés au fur et à mesure de leur arrivée dans des boites qui s’empilent et c’est le logiciel qui sait les retrouver et désigner la boite dans laquelle se trouve le papier voulu. Ordre chronologique, donc, tous thèmes mélangés, style « brouillard ».
J’ai eu alors un énorme pb de rattrapage de retard, car les papiers continuaient à arriver alors que j’avais deux caisses à trier. J’ai finalement fait ce que Stéphane préconise ici, en rangeant tout de suite les papiers nouveaux, même s’ils se trouvaient alors mélangés avec d’autres vieux de deux ou trois ans.. Là, c’était vraiment chaotique et je gardais un petit remord de ne pas faire les choses « dans l’ordre ».
L’article d’aujourd’hui m’a complètement libérée ! Merci Stéphane !!

Reply
Stéphane SOLOMON - posted on 16/03/2018 13:03

Le classement chaotique demande un vrai changement de paradigme, mais il est clairement le plus adapté à notre époque où la technologie peut assister l’homme. Et même le femme ! 😉

Je suis ravi de constater que ça ait si bien percuté depuis l’année dernière, et surtout que continue d’évoluer grâce à des associations d’idées entre l’ancien et le nouveau.

Juste heureux !

Merci Jacqueline.

Reply
Emilie - posted on 16/03/2018 12:48

#déclic (encore un !!!). Merci Stéphane. Je fais précisément partie de ceux à qui le programme manque, mais qui voulaient d’abord rattraper le retard. Et je projette cet article sur plusieurs pans de ma vie. Merci.

Reply
Stéphane SOLOMON - posted on 16/03/2018 13:05

Tu es en retard ? Mais alors comment t’as fait pour lire ça aujourd’hui ? 😉

Je suis vraiment content de lire Emilie, que les exemples que je donne te permettent de t’approprier cette méthode à bien d’autres niveaux.

Reply
Sophie - posted on 16/03/2018 18:02

Ah là là… Je suis une parfaite procrastinatrice perfectionniste. Merci pour ce magnifique truc! Toutefois, pour ma part, j’arrive tout de même à lire en fonction des sujets qui m’intéressent, quand je fais du rattrapage. Je n’ai pas pu participer au webinaire de la semaine dernière, mais je me suis dit que si je ne participais pas au webinaire des intelligences multiples selon le prétexte que je n’avais pas vu le précédent, je serais vraiment trop en retard pour les webinaires, en plus de tous les articles/mastermind à lire. J’ai donc participé tout de même au webinaire des intelligences multiples, que j’ai trouvé par ailleurs très intéressant! 🙂 Je pense que je fais partie de celles qui sont les plus en retard dans cette formation-ci! Étant travailleuse autonome, tellement de trucs à faire dans une journée, du mal à voir le temps passer. Je vais adopter ta technique, jumelée aux priorités d’apprentissage et de travaux-contrats. Ça déculpabilise, du coup. Merci!!! 🙂 le titre de cet article m’a accrochée 😉 Je vais tenter ça pour la gestion des dossiers. 🙂 🙂 🙂 Question: dans les tâches à faire avec horaire prédéterminé, je n’ai pas trop de mal à respecter l’horaire. Dans les tâches sans horaire fixe, j’ai plus de mal. As-tu des trucs précis là-dessus, Stéphane, autre que de prendre rendez-vous avec soi-même, pour les tâches qui doivent être faites quotidiennement, par exemple, comme celles que tu montres dans l’article ci-haut??? Autrement-dit, comment prendre rendez-vous avec soi-même pour des tâches administratives ou des loisirs/passions quand on a du mal à faire à prendre rendez-vous avec soi-même!?
Tant que c’est pour les autres, ça va. Pour moi, moins. J’imagine que je ne suis pas la seule dans ce cas. Merci 🙂

Reply
FrédéricV - posted on 17/03/2018 05:27

Un article majeur !
le rangement chaotique ? Les documents administratifs sont empilés dans mon carton/brouillard pendant environ une année et je retrouve assez rapidement mes documents. Quand vient la belle saison et que le volume d’entrée est plus faible, je trie dans des chemises étiquetées. Rien de parfait mais j’ai arrêté d’éparpiller les documents car il me fallait quelquefois des heures pour retrouver le document nécessaire. Quelquefois, je pestais contre ces « Bachi-bouzouk!… Zapotèque!s…. » (chers au capitaine Haddock) d’administratifs qui voulaient toujours plus de papiers mais après avoir compris que je me mettais dans l’embarras tout seul, j’ai appris à nager avec le courant et non contre…on n’avance pas !
Ce qui m’intéresse au plus haut point, qui a résonné immédiatement et qui demandera une introspection plus approfondie, c’est le bloc suivant :

Qu’est-ce qui t’empêche d’avancer parce qu’IL FAUT (selon toi) mettre de l’ordre dans le passé AVANT d’envisager l’avenir ? Observe les choses que tu procrastines et tu verras qu’il y a matière à transposer ce que j’ai écrit concernant le classement, à ta problématique…

Je sens bien qu’il y a là-dessous de nombreuses transpositions à effectuer. Elles devraient certainement permettre de belles libérations !!!

Reply
FrédéricV - posted on 17/03/2018 14:45

Je transforme le texte précité pour me l’approprier. Imprimé et affiché comme mantra pour la semaine à venir, je le considère comme une clé importante de motivation au passage à l’action :

Qu’est-ce qui m’empêche d’avancer parce qu’il FAUT (selon moi) mettre de l’ordre dans le passé AVANT d’envisager l’avenir ?

Je l’imprimerai également au format carte de visite pour l’avoir toujours sur moi….

Reply
FrédéricV - posted on 17/03/2018 16:34

A affiner :

Qu’est-ce qui m’empêche d’avancer
parce que j’ai PEUR (selon moi)
de ……………………………….
AVANT d’envisager l’avenir ?

Reply
Jean-louis Autissier - posted on 19/03/2018 06:33

Merci pour cette nouvelle lecture du rangement et de l’urgence…
Je pratique un peu ce chaos…Mais là problématique c’est d’anticiper le temps nécessaire pour l’effectuer ainsi que le moment adéquat!
Épargner du temps en semaine est difficile en journée qui est déjà en surbooking…. et en soirée ou we l’énergie nécessaire bien que rêvée n’est pas au rv!
Donc je traite ce qui paraît urgence extrême… ! Et la todo liste ne voit alors disparaître qu’un ou deux items..!

Reply
Fanny - posted on 03/04/2018 11:20

C’est marrant, car je lis cet artcile maintenant et je me reconnais tout à fait. J’ai procrastiné oui, et je vais toujours vers le passé avant le présent, c’est plus fort que moi. Je vais tâcher de changer de méthode, mais je sais d’avance que ce ne sera pas une partie de plaisir. Là par ex, je fais du plus ancien au plus récent. Honnêtement, j’ai l’impression, (bêtement ou non), que ça me rassure. C’est ordonné, cadré. Si je fais l’inverse, j’ai une sensation de fouilli dans ma tête qui me mets mal à l’aise.

Reply
birkin bag - posted on 21/07/2018 05:16

I wanted to create you the little remark to help say thanks over again for the fantastic guidelines you’ve shared on this website. It was so shockingly generous of people like you to present easily just what many people might have offered for sale as an ebook to generate some money on their own, most importantly given that you might have tried it if you decided. Those solutions as well served to be the easy way to be certain that some people have a similar keenness really like mine to grasp very much more with respect to this problem. I think there are lots of more pleasurable times ahead for folks who view your site.

Reply

Laisser un commentaire