L’Optimiste !

Le mastermind de la semaine consiste à créer une phrase optimiste de ce type :

  • J’ai du mal à me concentrer sur la lecture, mais je peux me former grâce à des vidéos. Je suis né à la bonne époque !
  • Bien que j’aie eu des parents égoïstes, je suis dévoué pour mes enfants. J’ai réussi à rendre la vie plus juste !
  • Même si mon problème d’oreille interne m’empêche de faire de l’alpinisme, je sais gravir les montagnes de l’esprit. Je suis capable de déplacer des montagnes !
  • Je suis nul en bricolage, mais je sais demander de l’aide. J’ai en moi et autour de moi tout ce qu’il faut pour réussir !
  • Je n’ai jamais réussi à mettre de l’argent de côté, mais je sais que ça dépend uniquement de moi. C’est en me dépassant que je dépasserai mes problèmes, quels qu’ils soient !

Comme tu peux le voir ci-dessus, il y a une façon de formuler Ces deux phrases, en 3 étapes :

  1. Tu expose le problème (prend n’importe quelle idée qui te vient à l’esprit)
  2. Tu exprimes TA façon bien à toi de le résoudre ou de l’avoir déjà résolu
  3. Tu termines par une phrase exclamative (voire lyrique si tu te sens poète) que la première phrase t’invite à construire.

Arrange-toi au mieux pour que cette dernière phrase puisse être dite même hors du contexte. Regarde chaque phrase en gras ci-dessus : même si elle raisonne comme une conclusion, elle peut être dite indépendamment. Elle pourrait être utilisée comme le titre d’un article ou d’une chanson ou alors comme une citation que chacun peut s’approprier. Si tu as du mal à la construire, tu peux prendre une citation célèbre ou une expression populaire de ton choix. Et si tu as vraiment la flemme, prends l’une de celles qui se trouvent ci dessus.

Une dernière petite chose :

Même si cet exercice contient une consigne, tu peux faire preuve d’imagination et de créativité. C’est bien parce que tu es unique et sublime que tu peux rejoindre un tout.

A++

Stéphane

 

Posted in Semaine 6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


32 COMMENTS

Sabrina - posted on 05/03/2018 08:47

Bien que mes géniteurs ne m’ont pas élevée et ont été inexistants, j’ai pu construire une famille et avoir 3 enfants. Comme quoi quand on a la volonté et de l’amour à revendre et malgré notre vécu on peut réussir !

Reply
Sandra - posted on 05/03/2018 09:21

Je n’arrive jamais à être assidue pour la pratique d’un sport, mais je peux compter sur la motivation de mon mari pour qui c’est une passion. Je suis capable de me dépasser !

Reply
Thomas G. - posted on 05/03/2018 10:49

Des prestataires annulent leur présence mais j’ai un carnet d’adresse pour retrouver du monde.
Les problèmes se résolvent et le projet avance.

Reply
Claire Tel - posted on 05/03/2018 11:31

J’ai des périodes de creux qui me font avancer à la vitesse d’un escargot, mais j’ai aussi des périodes d’activités intenses. J’ai compris et accepté que je ne suis pas linéaire, J’avance, à mon rythme mais j’avance!

Reply
Miliza - posted on 05/03/2018 12:26

Je n’arrive pas à me mettre au travail mais je sais que ça ne dépend uniquement de moi. En ayant la volonté, j’aurai la force à la hauteur de mes désirs.

Reply
Jean-Louis - posted on 05/03/2018 12:43

J’ai toujours eu un problème avec l’argent mais je vis très bien avec le peu que j’ai, j’estime avoir résolu le problème à ma manière. Quand on m’enterrera, je serai à égalité avec les plus grands milliardaires morts avant moi !

Reply
Jacqueline P. - posted on 05/03/2018 12:46

Je suis accablée par les sédiments de ma vie accumulés insidieusement dans ma tête autant qu’autour de moi, mais je les discipline peu à peu. J’ai si bien réussi à visualiser mon objectif que je ne peux plus le laisser s’éloigner !
Le passé me plombait la cervelle, mais j’ai appris à goûter davantage le présent en élargissant tous mes centres d’intérêt. Il faut dépouiller le vieil homme pour renaître libre !

Reply
Fred - posted on 05/03/2018 13:27

Je n’ai pas d’inspiration pour cet exercice, mais j’ai un véritable talent pour trouver et mettre en place des solutions. Mes ressources sont infinies.

Reply
valentina - posted on 05/03/2018 15:08

Je suis hypersensible et je pleure souvent dans des situations où c’est inapproprié, mais j’ai appris à assumer et à aimer cette sensibilité. Quand on l’assume, la vulnérabilité n’est plus une faiblesse mais devient une force !

Reply
Manuella Douyere - posted on 05/03/2018 15:29

J ai parfois du mal a me mettre à la conduite de mes projets. Une fois la motivation retrouvée au delà de la fatigue et des epreuves dès que j y suis je tiens et j avance parce que je veux reussir.

Reply
Daniele - posted on 05/03/2018 16:05

J’ai du mal à monter à l’étrier les trop grands chevaux aussi j ai pris l habitude du montoir. Rien ne m’empêchera d’atteindre les étoiles!

Reply
Véronique - posted on 05/03/2018 17:42

Dans le passé je procrastinais et je remettais sans cesse mes actions au lendemain, maintenant plus rien ne m’arrête je fonce et je suis lancée comme une fusée et je gravis progressivement étapes par étapes à mes objectifs que je me suis fixées .

Reply
JOSE - posted on 05/03/2018 18:35

Je n’ai pas vraiment de problèmes. Heureusement, j’arrive à m’en créer pour me sentir vivant. Le sage a bien dit « Enjoy your problems! »

Ca c’est pour le côté rebel créatif légèrement hors consigne (mais si on nous encourage à être hors consigne peut-on jamais l’être?! 😉 )

Dans la même veine – J’ai des problèmes. Je me rends bien compte que sont des problèmes de riches (j’ai un toit et de quoi manger, des amis, une famille en bonne santé…). Du coup mes problèmes m’occupent quand je m’en occupe! Vive les problèmes. Si je n’en avais pas, je serais sans doute mort.

Sur l’optimisme : j’ai couru 55 minutes dans la forêt ce matin. Bon sang – c’est le cas de le dire, ça circule – ça faisait longtemps, et que ça fait du bien! Je n’ai pas mis de casque, pas de musique, juste le rythme de mes pas et de mon souffle, le bruit des arbres et du vent, et les oiseaux qui se remettent à chanter en cette fin d’hiver… (Il m’arrive souvent de marcher aussi pour ceux qui ne se sentent pas la forme de courir). Indispensable activité physique. C’est comme une douche régénératrice pour les neurones – baignés dans la dopamine pendant des heures, pendant et après l’effort. C’est aussi l’occasion d’une méditation, on se concentre sur son souffle, sur ses sensations, on observe ses pensées… et on pense bien, mieux. Ce bain de dopamine pendant et après, cette connexion à la nature, à son corps et à son esprit ont un effet magnifique sur l’humeur… et aident à se (re)découvrir optimiste. Un esprit sain dans un corps sain, en somme! (pas encore complètement beach-ready, mais ça vient 😉 )

Reply
Nathalie - posted on 05/03/2018 18:57

J ai déjà l âge d une retraitée (que je ne suis pas ..) et j’ai encore un ado à la maison …
Je lui ai appris à faire la cuisine, le ménage, laver et repasser son linge.
Quand il me « casse trop les pieds » je l’ignore , fait ma vie de mon côté et il se débrouille tout seul.
L’autonomie des ados, c est la sérénité pour les parents !

Reply
Lise - posted on 05/03/2018 20:54

Je n’ai plus aucune trace d’optimisme dans ma tête, mes projets sont au point mort, je ressasse et ressasse encore des idées noires… Mais je sais que cet état a une fin qui se rapproche chaque jour. Après la pluie vient le beau temps.

Reply
Michel M - posted on 05/03/2018 21:34

J’ai dû fermer mon entreprise, mais j’ai retrouvé un emploi (alimentaire). Le rythme a changer mais les envies sont toujours présentes(la foi est toujours là)

Reply
Caroline - posted on 05/03/2018 22:01

Je ne maîtrise pas les fichiers Excel lourds mais je sais ce que je cherche à organiser. Pour mener à bien mon projet, j accepte ma non autonomie sur ce point, fais appel à des « experts », donne du sens à la recherche pour aller plus loin ensemble en écoutant les suggestions.
Ne pas rester seul face à son problème ; à chaque problème sa solution ; l idée c est d avancer !

Reply
samanta - posted on 05/03/2018 22:38

Même si je n’ai pas encore trouvé le travail idéal, je ne perds pas la fois, je sais que je vais le trouver. J’ai tellement de ressources en moi !

Reply
Prosper - posted on 05/03/2018 22:52

Mon emploi du temps professionnel est surchargé. Je dois faire en gros tout seul le travail de 3 personnes. C’est nouveau pour moi car avant, je n’avais que le boulot de 2 personnes et je m’en sortais à peu près. De justesse, mais je m’en sortais. Grâce à la mise en pratique de nombreuses idées sur la gestion du temps de TIME-COACH. Merci Stéphane.
Mais là, ça ne suffit plus. Du coup, maintenant, il me faut trouver d’autres solutions. Apprendre à lâcher prise, sans doute. Apprendre à ne pas être rigoureux. A ne pas vérifier la qualité de ma production. Laisser des erreurs, des choses fausses, qui seront corrigées par d’autres, qui perdront du temps, mais plus moi. Certes, c’est contraire à mes valeurs, à mes principes, mais comment faire autrement ?
Le bilan global sera moins bon, et nous serons nombreux à être débordés pour rattraper les erreurs des uns et des autres. Cercle vicieux.

Mais du coup, je m’arrête. Jeje vais éviter le burn out, retrouver le sens de l’humour, ne plus travailler les week-ends comme je le faisais pour tenir le travail de deux, car le travail de trois, c’est impossible. Et ça me force à comprendre et à dçrevenir à 1, à la rigueur 1,5 et de consacrer 0,5 à «sauver» moi-même et les autres. Retour aux valeurs fondamentales. Et faire prendre conscience aux décideurs de la nécessité, pour la survie et la progression du service, de l’entreprise, de revenir à une organisation pérenne.

Un peu trop, on fait. Beaucoup trop, on s’arrête !

Reply
Chris - posted on 05/03/2018 23:57

Je n’assume pas face aux autres et à moi même ma situation de momeuse (maman de jeunes enfants et chômeuse de longue durée). Je réussis à m’occuper du foyer et des conduites des enfants d’une part, à m’intégrer dans des groupes ateliers dynamisant les chômeurs et faire du sport. Donc je me sens active. La multiplicité des activités et de mes lieux d’action dans mes journées est déjà une adaptation aux rythmes de la pluriactivité ( multi- employeurs) – le stress imposé en moins, puisque je choisis mes contraintes.

Reply
Patricia - posted on 06/03/2018 00:04

Je suis de nature optimiste donc voilà 😉
Mon fils est porteur de handicap mais je n ai jamais autant appris sur moi que depuis sa naissance.
Je ne peux pas travailler comme je voudrais mais mes enfants peuvent continuer à expérimenter leurs envies à la recherche de leur  » talents  » et j ai le temps de les accompagner.
Je n aime pas l argent …. Ben j en ai pas 😂
Heu … J ai peut être faux là?!?!? 🤔
La liste peut se poursuivre ….😉

Reply
CATARINA - posted on 06/03/2018 01:23

Je n’ai jamais eu de chance dans ma vie et je me posais sans cesse en victime. Mes questionnements intérieurs m’ont menée à des portes insoupçonnables de la psychologie, la neurologie, la spiritualité, l’ésotérisme, la mécanique quantique, du coaching… Bref le développement personnel est la clé ! Je deviens moi et ça se voit !!

Reply
Jean-louis Autissier - posted on 06/03/2018 06:24

Une restructuration est un projet ambitieux qui me fait peur,avec des étapes imprévisibles et des en-vies de renoncement, mais d’ans le réel,je me suis inscris avec 5 inconnus à un trek mystère à l’étranger avec étapes harassantes de 20 km sur de hauts plateaux 3000-3900 puis sommet 4300,réussi à tout petit pas!
Quelle métaphore,chaque jour avancer un peu,en groupe,là, pour se soutenir mutuellement et fêter cette réussite, l’univers répond présent à chacune de nos entreprises !

Reply
Anaïs - posted on 06/03/2018 07:04

Je n’arrive pas à me remettre au sport, mais je sais ça ne dépend que de ma volonté. Je suis suis sûre que je vais arriver à me dépasser !

Reply
Céline - posted on 06/03/2018 08:09

J’ai du mal à me discipliner au quotidien et je stagne un peu dans mes projets mais je choisis de continuer à croire en moi et petit à petit tout deviens possible!

Reply
Béné - posted on 06/03/2018 09:19

J’ai peu d’estime de moi, mais j’ai contacté les bonnes personnes pour m’aider à progresser. J’ai toutes les ressources en moi !

J’ai du mal à gérer mon argent, alors j’ai délégué cette tâche à mon conjoint. J’ai su m’appuyer sur la bonne personne !

Reply
Béné - posted on 06/03/2018 09:20

Mes filles m’épuisent parfois par leur intensité, mais j’apprends à voir cette intensité comme une chance et une force. Changer de regard sur les choses, c’est essentiel pour être heureux !

Reply
FrédéricV - posted on 06/03/2018 15:33

J’ai une todo-list encore très importante mais je vais fortement la réduire cette semaine. Je sais être productif quand le besoin se fait sentir.
J’ai acheté le mauvais modèle de batterie mais je vais pouvoir l’échanger moyennant un petit surcoût. Je suis capable d’avoir de bonnes relations avec mes fournisseurs.
On me demande encore des tests gratuits de mon travail mais je sais maintenant les refuser. Je gère mon temps et écarte les personnes toxiques.

Reply
Sylvie - posted on 06/03/2018 22:35

Je vis actuellement un changement professionnel et un changement de rythme déstabilisant, mais cette perte de repères m’invite à la flexibilité et à l’adaptation. Le changement de regard et d’angle de vue est source de créativité et de renouveau.

Reply
Mélina - posted on 06/03/2018 22:37

Je n’ai jamais pu faire de grandes études mais quand j’ai besoin d’un savoir, je suis autodidacte. Je suis capable de trouver les ressources

Reply
Fanny - posted on 11/03/2018 10:00

Même si j’ai des soucis de vue, je peux m’acheter des lunettes voir des lentilles de contact, selon mes goûts.
A chaque problème, sa solution !

Même si je n’ai pas d’emploi, je peux faire une demande pour un accompagnement à Pôle Emploi et envisager une reconversion.
C’est en forgeant qu’on devient forgeron !

Reply
Michel - posted on 12/03/2018 21:31

J’ai emménagé dans un nouvel appartement la semaine dernière et pas pris le temps de lire « Aller vers ». Mais je peux le faire cette semaine, sans culpabiliser. La procrastination, c’est quand je n’assume pas mes choix.

Reply

Laisser un commentaire